PUPILLE ORPHELIN 23, rue de Bretagne 14000 Caen 06 60 14 53 62 pupille.orphelin@gmail.com

                                                                   Colin Gubbins

                                    Qui était donc ce patron du SOE au parcours atypique ?

Quelques dates marquantes.

 Né à Shiba district de Tokyo (Japon) le 2 juillet 1896. Fils de John GUBBINS diplomate, secrétaire oriental à la légation britannique au Japon.

A 7 ans rejoint l’Angleterre pour ses études : dans le Yorkshire puis à Cheltenham collège et à 19 ans à la Royal Military Académy de WOOLWICH.

En Mai 1915 participe à la bataille d’Ypres (Belgique) comme officier artilleur. Nommé lieutenant le 9 juin 1915. En juillet 1916 se trouve engagé à la bataille de la Somme.

Spécialiste de la guerre depuis 1917 au MI (Military Intelligence), service secret britannique.

 Du 13 Avril 1919 au 27 Septembre il est à Mourmansk dans l’équipe de Sir Edmond Ironside, commandant la force alliée au Nord de la Russie et du Général Denikine qui harcelait les « bolcheviques ». Puis revient en Irlande comme officier de renseignement le 2 décembre 1919 lors du conflit Grande Bretagne Irlande.

Promu à la section russe du War Office en 1931.

Observateur dans les sudètes en 1938, après les accords de Munich.

Lieutenant-colonel en Avril 1939, rédige des ouvrages sur la tactique à adopter pour les résistants.

Début 1939 il est versé, pour la diriger, à la section D (unité de lutte et guérilla) recrutant parmi les aristocrates, les aventuriers, les têtes brûlées etc…, installée à Caxton Street, cité de Westminster à Londres.

En Août 1939 il devient attaché militaire anglais en Pologne, mais à l’invasion de la Pologne en septembre 1939 il repart en Grande Bretagne via la Roumanie ou la Hongrie.

Mai 1940 le colonel Colins GUBBINS se trouve en Norvège avec le corps expéditionnaire anglais pour effectuer plusieurs actions de sabotage envers les allemands. Les unités sont composées de 400 hommes, 20 officiers, c’est ce qu’on appellera par la suite «  les commandos ».

Juillet 1940 : constitue des « Auxiliary Units », chargées de contrecarrer les actions ennemies en cas d’invasion allemande. Pour ces A.U, Collins ne veut pas de militaire, il préfère les civils comme Peter Flemming (frère de Ian créateur de James Bond) pour gérer le Kent, Andrew Croft explorateur au Groenland pour le Suffolk, Donal Hamilton-Hill pour le Lincolnshire ; John Cwinne pour le Sussex et Anthony Quayel (futur acteur dans Laurence D’Arabie).

C’est à cette date que Winston CHURCHILL crée le SOE.

Il reste, Colins GUBBINS, en relation avec les résistants polonais et tchèques en coordonnant leurs actions et en accord avec le ministère de l’air. S’occupe de la Home Guard chargée de surveiller les éventuels sabotages allemands en Grande -Bretagne.

Année 1943 : problème d’ordre administratif ou de suprématie entre le Foreign Office et Intelligence Committee qui veulent chacun gérer le SOE.

Gère les échanges entre les gouvernements en exil en Gb et en liaison avec OSS des USA naissante.

En novembre Collins est nommé responsable du SOE pour les entrainements et opérations avec le grade de général de brigade. Ce n’est qu’en 1943 qu’il en deviendra le chef unique.

Il dirigera aussi l’armée secrète de Churchill fondée début 1939 à Londres et composée de Millis JEFFERIS, Stuart MACRAE (activités et armes secrètes) Cecil CLARKE ingénieur (bombe assassinat Heinrich) William FAIRBAIRN (technique de l’assassinat silencieux) et Eric SYKES (entrainement des hommes parachutés derrière les lignes ennemies. Cette organisation fut très efficace et influença sur le cours de la guerre.

Fin 1940 il intègre le SOE sous le nom de « M ». S’occupe de la Pologne et de la France dont le chef fut le Colonel BUCKMASTER.

Le SOE comprenait 2000 agents. Aux Pays Bas il y eut de nombreux échecs car les allemands utilisaient les radios du SOE.

En 1946 ce fut la fin du SOE. Le War Office ne lui a pas trouvé un emploi ensuite.

Décéde le11 Février 1976 STORNOWAY, iles Hébrides, en Ecosse. Repose au cimetière de Scarista à Harris (Ecosse)

 

Distinctions : trop nombreuses pour les citer mais la Russie, la France, la Belgique le Danemark, la Norvège les Pays Bas, les USA, la Tchécoslovaquie, l’URSS et la Pologne lui octroyèrent des distinctions.

Pas moins de 24 montées en grade.

 Ouvrages : Art de la Guérilla. Manuel du chef de partisans. Mise en œuvre des explosifs.

                         

 

Sources : revue spécialisée.  Pages internet françaises & anglaises.