PUPILLE ORPHELIN 23, rue de Bretagne 14000 Caen 06 60 14 53 62 pupille.orphelin@gmail.com

DEVOIR DE MEMOIRE pour les indigènes !

 

Notre pays reconnaît depuis peu avoir une dette de sang, d’argent, et d’honneur, contractée depuis les années 1914, vis à vis de ceux qui sont venus d’ailleurs pour défendre notre pays.

Ce sont les indigènes, population ainsi nommée et déployée sur nos champs de bataille en 1914, dans la Marne, les Dardanelles, et à Verdun, pendant la première guerre mondiale.

Ils étaient les tirailleurs Algériens, Sénégalais, Malgaches, Indochinois …. Ils étaient 600 000 soldats, dans 214 bataillons à être mobilisés.

70500 sont morts ou ont disparu pour défendre la France

 Lors de la deuxième guerre mondiale, la France a pu, grâce au recrutement en Afrique du nord recréer une armée performante qui a joué un rôle capital dans le conflit.

Les indigènes Africains ont constitué les trois quarts de l’armée en 1942/1944, dans les Flandres à Monté Cassino et sur les rives du Rhin.

Le Maréchal JUIN a pris Monté Cassino, grâce aux Algériens habitués au « Djebel » …. Ils ont été nombreux à mourir en criant avec leur chef El -Hadj « VIVE la FRANCE ». Ce sont 400 000 Français-musulmans qui ont, dans l’armée Française, libéré le pays

Des dizaines de milliers sont « Mort pour la France »

Au péril de leur vie les « indigènes » se sont aussi battu en Indochine et, lors du maintien de l’ordre (guerre en Algérie) au Maghreb…

Ces Français d’Afrique du nord ont été rapatriés nombreux avec l’armée et les Pieds noirs en 1962

La dette contractée par la France lors de tous ces conflits, est une dette de sang, d’argent, d’honneur Elle doit aussi être respectée pour ces soldats, anciens combattants, rescapés de tous ces conflits et pour les enfants de ceux qui sont « Morts pour la France »

Ces enfants sont des Pupilles de la Nation, Orphelins de guerre.

 

Anne CHALONS

Officier de la Légion d’Honneur

Présidente


« Devoir de mémoire »
Magazine cantonal d’information 2007
Audincourt