PUPILLE ORPHELIN 23, rue de Bretagne 14000 Caen 06 60 14 53 62 pupille.orphelin@gmail.com

 

A St-LÔ dans la Manche, une grande exposition « photos » retrace, pour fêter le 75 ème anniversaire du débarquement, le vécu des enfants de cette région à la fin de la guerre, la libération, l’exode, les ruines, l’absence du père (prisonnier, déporté, ou décédé…)

Un quotidien qui, dans la mémoire des nombreux pupilles orphelins que nous sommes, résonne et réveille dans les esprits, de bien tragiques souvenirs.

C’est une centaines de photographies sur le débarquement, la bataille, l’exode, et la vie dans les ruines, prises par des « soldats américains reporters », qui sont présentées.

Ces photographies racontent le quotidien d’enfants principalement lors du passage des Alliés durant l’été 1944. Elles montrent que comme l’ensemble de la population, les enfants n’ont pas été épargnés par cette guerre. On découvre qu’ils ont particulièrement souffert des privations pendant l’occupation, des spectacles insoutenables liées aux opérations militaires, des mitraillages, des bombardements, de la mort d’un ou plusieurs de leurs proches, etc…qu’ils ont été les spectateurs d’atrocités, parfois les acteurs de violentes actions de résistance !!

Jusqu’à ces images venues des Etats Unis, qui s’est soucié des enfants de la guerre??? De leurs souffrances aux multiples facettes, enfouies depuis 75 ans et plus.

Qui leur est venu en aide pour gommer ces images, ces souvenirs et les a accompagner? Personne !

Les pupilles et orphelins que nous sommes, sont encore là. Ils se souviennent et témoignent dans les écoles au côté des anciens combattants lorsque l’on fait appel à eux…

C’est une mission de transmission de la mémoire de toutes les tranches d’âge qui ont vécu et souffert lors de cette guerre et elle est essentielle. Le conflit 39/45 a été une bataille guerrière et meurtrière comme les précédentes. Les brillants exploits de tous nos héros, hommes mobilisés pour combattre l’ennemi et défendre nos libertés, qui sont revenus ou sont « Morts pour la France » doivent être rappelés.

Mais, dans la guerre, ce sont aussi les destructions collatérales et leurs conséquences sur les populations civiles dont les enfants, qui doivent être mises en exergue. Les soldats reporters de l’armée américaine ont su montrer en photographies toutes les souffrances endurées par les enfants.

 

Un volet, qui dans cette guerre, est oublié par la presse, et par nos dirigeants !!

Les enfants sont la population fragile dans toutes les guerres

 

Anne CHALONS

officiers de la Légion d’Honneur

Présidente Nationale FNAPOG

Cette exposition est à voir de 9 h à 17h jusqu’au vendredi 18 octobre, aux archives départementales de la Manche, rue Maréchal Juin à Saint-Lô (entrée libre)