PUPILLE ORPHELIN 23, rue de Bretagne 14000 Caen 06 60 14 53 62 pupille.orphelin@gmail.com

                                                         Yvonne CORMEAU : les femmes dans la résistance (1/13)

 

Née en 1909 à Shangaï de mère écossaise et de père belge Yvonne BIESTERFIELD épouse en 1937 Emile CORMEAU comptable à Londres.

Ce dernier est envoyé en France en 1940 car il fait partie d’une « rifle brigade »( ce sont des fusiliers britanniques) mais blessé il est rapatrié à Londres. Hélas lors d’un raid sur Londres et d’un bombardement sa maison s’effondre sur lui, alors que sa femme Yvonne en réchappera par miracle grâce à une baignoire qui s’est retournée sous l’effet du souffle de l’explosion et qui la protégera. Mais son mari décède, elle est veuve.

Elle incorpore alors les WAAF (Women’s Auxiliary Air Force), afin de prendre la place de son mari, et occupe un poste administratif qu’elle tiendra dans la localité d’Innsworth et plus tard de Swinderby. Suite à une annonce demandant des linguistes elle entre au SOE (Spécial Opérations Executive) le 15 Février 1943 pour être radio télégraphiste Après cette formation et cette même année elle est parachutée en Août 1943 à Saint Antoine du Queyrat au nord-est de Bordeaux.

Elle exercera comme opératrice radio dans le réseau Wheelwright dont le chef de groupe, du 8 novembre 42 au 16 Septembre 1944, est Georges STARR, agent secret britannique, alias « Hilaire ». Elle transmettra quantité de messages, plus de 400, réceptionnera environ 15 parachutages pendant les 13 mois où elle y restera sous son nom de guerre « Annette ».

Elle participera à certains combats comme ceux de Castelnau sur l’Auvignon et Lannemaignan dans le département du Gers, où elle sauvera sous le feu ennemi, grâce à son sang-froid, tout son matériel radio.

Elle repérera les locaux de la gestapo à Montrejeau (Haute Garonne) et Auch (Gers) et d’autres lieux pour informer les services de renseignement.

 Sera démobilisée comme F.O (Flight Officer) de la WAAF en 1945.parfaitement bilingue vu ses origines elle devient traductrice. Elle organise après-guerre le dîner annuel du 14 juillet pour les vétérans du SOE.

Elle dècédera en 1995 le jour de Noël..

Elle sera distinguée  : Légion d’honneur

                                      Croix de guerre 39/45

                                       Médaille de la résistance

                                       Palmes académiques

 

                                                       Stèle érigée à LOSSE quartier Lapeyrade dans les Landes

 

matériel radio utilisé pour les échanges avec Londres