PUPILLE ORPHELIN 23, rue de Bretagne 14000 Caen 06 60 14 53 62 pupille.orphelin@gmail.com

Histoire  des

 

EPAULETTES

                                                 

Aux termes d’une récente ordonnance ministérielle, les militaires porteront désormais leurs insignes de grade sur la patte de l’épaule et non plus sur les manches.

 

   Sous l’ancien régime,les officiers ne se distinguaient de leurs hommes que par la coupe et l’élégance de leurs uniformes . Toutefois les grands chefs montaient toujours un cheval blanc et portaient un plumet blanc à leur chapeau..On se souvient du fameux cheval blanc d’Henri IV et du légendaire mot historique :«Ralliez-vous à mon panache blanc ». 

Les colonels ont conservé jusqu’en 1916 le privilège d’arborer un plumet blanc.

Sous Louis XIII les officiers étaient coiffés d’un chapeau galonné d’or ou d’argent suivant les régiments et portaient quelquefois un flot de rubans à leur épaule ce qui fut l’origine de l’épaulette.

Sous Louis XIV , les officiers se distinguaient jusqu’au grade de capitaine , par le port de l’écharpe.

C’est seulement sous Louis XV que les premières épaulettes font leur apparition.

C’est CHOISEUL qui les introduit dans l’armée en 1759. Le premier Empire les conserva, et l’expression de « gagner ses épaulettes » date de cette époque.

A partir de 1845 les officiers commencèrent à porter des galons à leur képi, or pendant les guerres d’Afrique, soldats et officiers devaient coucher à même le sol, les épaulettes étaient incommodes pour dormir. On adopta les galons et depuis cette époque, c’est cet insigne qui avait prévalu dans notre armée.

Et

 

                                                          CALOTS

 

Bleus, verts ou rouges gentiment penchés sur l’oreille ou crânement renvoyés en arrière, les calots de nos soldats font la joie des Parisiens.

Pourtant la plupart des civils connaissent-ils la signification de cette fantaisie colorée ?

C’est le général De LATTRE de TASSIGNY qui a pris l’initiative de cette petite révolution .

Lassé des écussons, il a préféré remplacer ceux -ci par des calots maintenant ainsi les couleurs traditionnelles et historiques des anciens régiments :

 

Infanterie :calot kaki ou marine fond rouge
Infanterie coloniale : calot marine passe poil rouge

 

Zouaves :  calot rouge fond azur 
Tirailleurs : calot azur fond jaune
Cuirassiers :calot marine fond rouge
Dragons : calot marine fond blanc
Hussards:calot marine fond azur 
Chasseurs à cheval : calot marine fond vert
Chasseurs d’Afrique :cal marine fond jonquille
Train des équipages ; calot  vert passepoil rouge
Spahis 1er régiment :calot  rouge fond blanc 
Spahis   3eme régiment : calot rouge fond jaune
Spahis marocain : calot rouge fond noir
Goumiers ; calot azur
Artillerie :calot noir fond rouge
Génie: calot noir fond rouge
Aviation :  calot marine

 

 

 

 

 

 

 

 

Les « commandos » qui remplacent les « troupes de choc » se reconnaissent à leurs bérets marine ou grenat suivant qu’ils sont parachutistes ou tankistes.

Article paru dans «  Résistance » la voix de la France Officier de la Légion d’Honneur le  15/16 juillet 1945.

 

Anne CHALONS                                                   

Présidente Nationale FNAPOG