PUPILLE ORPHELIN 23, rue de Bretagne 14000 Caen 06 60 14 53 62 pupille.orphelin@gmail.com

                                                        Les maquis de Haute Garonne : RIEUMES   
 
En 1944 naît le maquis de Rieumes, issu d’un groupe de patriotes constitué en 1942 par André REBOUL juge d’instruction à Muret, Haute Garonne.
Le groupe s’étoffe en 1943, Jules DELATTRE capitaine de l’armée de l’air retraité prend le commandement de ce maquis. Il est rejoint par les docteurs Robert ROGER1 et Charles CHWARTZ (respectivement médecins capitaine et lieutenant de réserve) ainsi que par l’adjudant- chef retraité de l’armée de terre Jean LÉCUSSAN. Ils organisent le recrutement, les renseignements, les équipes prévues dans les quelques villages des cantons d’Auterive, Carbonne, Muret et Rieumes.
Des parachutages ont lieu en 1944, un dépôt d’armes se constitue à Rieumes. Le message de Radio Londres du 1er juin : « messieurs faites vos jeux » est une mise en alerte. Deux autres messages suivront le 5 juin : « Veronése était un peintre » et « le père la cerise est verni » annoncent le débarquement en Normandie. La nuit suivante formation de groupes armés qui s’installent dans la région boisée de Rieumes.
Ils sont divisés en trois compagnies dont une, est basée dans la forêt de Lautignac- Savères. Ce dispositif est allégé fin juin car le juge REBOUL part rejoindre le corps franc Pommiès2 avec 200 de ses hommes.
Dès le début de juin 1944 le maquis de Rieumes réalise plusieurs sabotages dont des voies ferrées (Capens, Noë, Muret, Longages), dépôt de carburant à l’aérodrome de Francazal. Destruction à Muret de panneaux de signalisation SNCF, de lignes téléphoniques. Le lieutenant Roger CABE est tué lors d’une embuscade tendue par les allemands le 15 Juillet. Deux jours après quatre JU 88, bombardiers allemands, attaquent à 6 heures du matin et bombardent en partie la forêt vers SAJAS, heureusement le maquis averti est à l’autre extrémité.
Toujours le 17 juillet 1944 BERTHE pose un drap blanc sur le pré de la « Rougeat », signalant ainsi l’arrivée d’un convoi allemand composé de 2 tractions, 6 camions, une auto-mitrailleuse, une ambulance et quelques 200 hommes. Un combat de trois heures s’engage faisant 20 victimes chez les allemands. Le maquis qui n’a pas eu de blessé part vers Montastruc-Savés afin de ne pas être encerclé. Il s’installera ensuite dans la forêt de Fabas vers le 20 Juillet 1944 et continuera ses actions jusqu’à la libération de Muret le 20 Août 1944.
Le commandant DELATTRE qui était chef de ce maquis sera assassiné( par qui ?) , aux portes de Rieumes le 9 Août 1944.
 
Notes :
1°) Robert ROGER (1900-1953) né  à Foix (Ariège), pseudo « liber », est médecin à Rieumes en 1927. Epoux (1930) de Germaine ROUY institutrice au Parayré village proche, puis directrice d’école maternelle à Rieumes.
2°) Corps franc Pommiès : corps franc pyrénéen créé le 17 novembre 1942 par André POMMIES capitaine et ancien Saint-Cyrien. Pseudo « le bordelais ». Terminera sa carrière militaire comme général de Brigade.
 

 
Stèle érigée en bordure de la forêt du village de Savères et Lautignac