PUPILLE ORPHELIN 23, rue de Bretagne 14000 Caen 06 60 14 53 62 pupille.orphelin@gmail.com

                                                                            
 Monsieur PASSEPONT Claude           à                      Madame DARRIEUSSECQ
62 chemin de la goutte                                                 Secrétaire d’Etat auprès du  31470 BONREPOS sur AUSSONNELLE                    Ministre des Armées              Mail : passepont.claude@orange.fr                              14 rue Saint Dominique    Tél : 06 83 51 37 82                                                     75700    PARIS  07 SP  
                                                                                      
                                                                   
 Madame la Ministre 
Votre réponse au courrier de Monsieur le Député PUEYO du 25/07/2018 m’interpelle et me fait réagir vivement.
Dans vos propos vous dites que les pupilles ont 85 ans en moyenne ! Cela sous-entend-t-il que bientôt nous n’existerons plus ?  Déjà sur voie de garage et maintenant en voie d’extinction ! Quel débarras.
On vous aura quittée, mais dans l’iniquité.
« l’ONACVG les a soutenus toute leur vie »
« je ne suis pas certaine que leur situation matérielle appelle à de nouveaux instruments indemnitaires »
  1°) l’ONACVG de chaque département possède-t -il une liste de pupilles ? Leur nombre ?
  2°) si oui, a-t-il contacté éventuellement ces pupilles pour les informer de leurs droits ?
  Personnellement mon père, instituteur est Mort pour la France le 20 Juin 1940 (une date marquante n’est- ce pas !) j’avais 2 ans ½.
Ma mère ayant déjà perdu un enfant 3 ou 4 ans avant, en a été très marquée. Une tumeur au cerveau s’étant révélée, elle est rentrée à l’hôpital (je ne puis dire où et quand) et y est décédée en Octobre 1945.
En revanche ce que je sais c’est que les voisins m’ont pris en charge, puis un oncle côté maternel habitant Paris m’a hébergé pendant 2 ans (un très mauvais souvenir pour moi, depuis lors je « déteste » la fête de Noël !!). Là encore je n’en connais pas les dates.
Quant aux frais d’hôpital ils ont été réglés par………..la vente aux enchères des biens de mes parents !!
Plus tard, encore une date inconnue, j’ai été adopté suite à un conseil de famille par ma tante, côté paternel, et mon oncle agriculteurs en Picardie. Ils voulaient que je devienne instituteur comme mon père.
Scolarité élémentaire classique, cours complémentaire BEPC, demande de bourse pour aller en lycée mais REFUS : plus d’argent dans les caisses (voir document joint). Solution trouvée : concours d’entrée à l’école de l’armée de l’air Saintes et Rochefort à gratuité pour apprendre un métier.
Par la suite changement d’orientation en intégrant l’Education Nationale.
Puis beaucoup plus tard marié, j’ai sollicité un emprunt à taux préférentiel : REFUS car personne pour se porter garant !
J’ai fait un pèlerinage à l’endroit où mon père fut tué, ce qui m’a permis de récupérer à la mairie du lieu quelques informations dont personne ne m’avait parlé.
J’ai appris il y a seulement 3 ans que mon père avait été énucléé (toujours en recherchant des infos).
Ce qui me reste de mes parents : l’alliance que je porte depuis une dizaine d’années. Cette alliance a été retrouvée sur un tas de gravats dans le cimetière où reposait mon père. Au décès de ma tante, son mari a pensé que mettre son frère, mon père, dans le même caveau serait une idée bienvenue.
Le cercueil de mon père étant simplement déposé en terre, il a été sorti, réduit et déposé à coté de ma tante. C’est certainement pendant ce transfert que l’alliance est tombée puis s’est retrouvée dans les gravats attirant un jour l’attention de l’employé municipal. L’alliance étant gravée à l’intérieur le maire du village qui avait succédé à son père a vite trouvé à qui elle appartenait et me l’a donc remise par l’intermédiaire d’un cousin. C’était en 2002.
Quelle indicible émotion pour moi, 60 ans après.
Et puis je n’ai jamais retrouvé le livret de famille de mes parents.
Combien de fois avez-vous prononcé le mot « Papa » ?
Moi je ne pense pas l’avoir jamais dit, mon père ayant été mobilisé en 1939.
Ces détails de ma vie tout à fait personnels, avec beaucoup de zones d’ombre, peuvent cependant s’appliquer peu ou prou à bon nombre de pupilles.
SEUL j’ai fait mon chemin, SEUL j’ai réussi.
Tout ce que j’ai acquis intellectuellement et matériellement je ne le dois à personne. J’ai commencé « ex nihilo » et je suis fier d’être arrivé à cette situation encouragé par mon épouse.
Vous appelez cela une aide toute la vie !
Madame savez-vous réellement ce qu’est un pupille/ orphelin  ? Pas la dénomination bien sûr mais ce que fut sa vie. Pourquoi, pour ce faire, n’inviteriez- vous pas un panel de pupilles de différents horizons pour vous en faire une idée : si tant est que vous ne le sachiez déjà auquel cas « Honte à vos propos ».
Peut être pourriez vous lire l’ouvrage « si mon père ou ma mère avaient été là » co-écrit avec 3 autres pupilles. (voir documents joints à ce courrier).
Ouvrage envoyé à Messieurs SARKOZY, HOLLANDE. Puis à Monsieur MACRON, réception accusée le 11 août 2017 par son chef de cabinet Mr LAUCH qui vous a signalé ce fait. Aucun effet notoire, RIEN. Il est vrai que leur priorité n’est pas là. Mais cette non réaction, cette ignorance, cette indifférence montrent bien que nous n’intéressons personne.
Ce livre a provoqué une réaction de FR2 qui est venue chez moi (2 j 1/2 de tournage) sur le thème « l’orphelin » piloté par O. Delacroix. J’ai accepté à condition de représenter qui nous étions. Cinq vidéos ont été tournées en divers endroits, mais 4 seulement ont été diffusées, la mienne ne l’a pas été. En visionnant ces 4 vidéos j’ai compris pourquoi : ces dernières traitaient bien de l’orphelin mais de celui qui avait été battu, violenté, martyrisé etc….c’est bien plus accrocheur  médiatiquement que celle, la mienne, de l’orphelin qui n’a jamais rien demandé, a fait sa vie sans bruit.
Au début de notre « réveil », suite à deux décrets en 2000 & 2004, nous pupilles avons eu l’impression d’être laissés au bord de la route, puis ensuite dans le fossé et maintenant aux oubliettes !
Ensuite, je ne peux passer sous silence les réponses qui nous sont quelquefois faites :

  • une responsable politique de gauche, en réponse à un courrier la sollicitant, nous a écrit ceci : les parents des orphelins et pupilles qui font cette demande ne sont pas morts « au service de la patrie », « pour la France »…et certainement pas pour forger « notre identité nationale ».! ! !
  • puis une députée nous répond entre-autres que nous sommes victimes « de la glorieuse malchance des armes ».

Ces déclarations ne font qu’élargir la plaie de nos blessures profondes.
Cependant au bout de notre tunnel « d’auto protection » une lueur est apparue : les propos que Nicolas SARKOZY a tenu à notre encontre en mai 2007, après son élection : un décret en gestation après maintes concertations des diverses parties : Hélas, blocage de ce projet ! qui ? pourquoi ?  la lueur a disparu, nos espoirs nos illusions aussi et notre confiance envers « les politiques » enfouie au plus profond de nous.
 Nous sommes las que l’on nous répète sans cesse les mêmes arguments ( des copier-coller).
Mais qui est, qui sont ceux qui nous rejettent ainsi : le Président de la République ? des hauts fonctionnaires sans doute ? le monde combattant ? ou autre lobby ?
Sans le sacrifice de notre père, où en serions nous, où en seriez- vous ? 
On nous oppose parfois un coût exorbitant ! que nenni Madame ! Connaissez-vous le nombre de pupilles concernés avant d’avancer un chiffre comme 1 à 2 milliards d’euros (fourchette très large !!!)? 
J’oubliais les brimades endurées dans la cour d’école ou du collège sans pouvoir répondre « je vais le dire à mon papa, à maman » !
Voilà Madame tout mon ressenti exprimé en mon nom, eu égard aussi à tous les pupilles de cette période.
                                 Aurons-nous la satisfaction d’être enfin écoutés ?

                           Papa j’ai l’impression qu’on te tue une seconde fois

                                
 
           Je vous prie de bien vouloir agréer Madame la Ministre l’expression de ma haute considération.
 
                                                                            Claude PASSEPONT
                                                                            Pupille de la Nation Orphelin de                                                                                  Guerre 39/45
                                                                            Officier des palmes académiques