PUPILLE ORPHELIN 23, rue de Bretagne 14000 Caen 06 60 14 53 62 pupille.orphelin@gmail.com


INFORMATION
CONCERNANT NOTRE SEMINAIRE DU 02 FEVRIER 2019
AU FEC 17 place Saint-Etienne STRASBOURG.  Accueil du public 14h 30 Salle Léon XIII
 
Pourquoi un débat sur le sujet de l’Incorporation de Force des Alsaciens Mosellans ?
 
Notre association milite depuis plus de quinze années pour défendre la mémoire de nos pères qui ont été contraints de rejoindre l’armée allemande, au péril de leur vie et de celle des membres de leur familles. Un choix Cornélien s’imposait à nos pères qui se sont sacrifiés pour préserver la vie des membres de leur famille « Ils nous ont offert la vie par deux fois ».
Cette situation n’est reconnue ni par la France ni par l’Allemagne, nous sommes les orphelins d’un crime contre l’Humanité perpétré en toute impunité par l’état Nazi. En effet rien ni personne n’est venu au secours de nos mamans quand elles ont appris que leurs maris jamais plus ne reviendraient, qui a pris soin des mères qui ont perdu les fruits de leurs entailles. Les accords Franco-Allemands de 1981 ont écarté d’emblée les orphelins, selon une logique occulte et injuste, d’autant plus que la maigre indemnité allouée aux « survivants » n’était destinée qu’au « Préjudice moral de l’incorporation de force ». Nos nombreuses revendications envers l’Etat allemand sont restées lettres mortes, les réponses des services du Ministère des Affaires Etrangères de la RFA, furent impolies voire insultantes, tant elles comportaient de mauvaise foi. Or un fait nouveau vient de bousculer la scène, les députés du Bundestag ont voté l’abrogation des lois nazies et de surcroit l’amnistie des condamnations prononcées par les « SONDERKRIEGSGERICHTE » en vertu des lois en vigueur durant le conflit 1939 – 1945. Qui dit amnistie dit repentance de l’Etat et reconstruction des personnes injustement condamnées et souvent sauvagement exécutées. Les réfractaires et les déserteurs allemands sont par conséquent réhabilités et rétablis dans leurs pleins droits.
Il en résulte une série d’indemnisations accordées aux intéressés eux-mêmes ou à leurs ayants droits.
 
Nous posons la question, qui remplit les conditions d’une telle amnistie ? Il nous semble évident que les Alsaciens et les Mosellans incorporés de Force ILLEGALEMENT au regard des accords de La Haye, devraient bénéficier de plein droit, des réparations prévues à cet effet. Nos listings recensent à présent plus de 500 jeunes gens Français qui furent jugés, condamnés, exécutés, fusillés, pendus, guillotinés par les représentants d’un état criminel. Nos pères qui sous ces contraintes, ont la mort dans l’âme, revêtu l’uniforme nazi, sont les premières victimes de ce jeu de dupes et leur mort est à la charge de l’Etat allemand. En droit l’Etat allemand est responsable de la mort de nos pères et à ce titre les indemnisations prévues pour les victimes allemandes, sont au minimum applicable pour les victimes françaises. Le séminaire du 02 février 2019 devrait clarifier ce raisonnement juridique, notre avocat Maître Scheulen se fera un plaisir de nous illustrer sa stratégie. Nous allons vous distribuer un formulaire à remplir pour tous les orphelins victimes de l’Incorporation de Force, entre 1942 et 1945, l’OPMNAM transférera les dossiers vers notre avocat.
 
Cordialement et à très bientôt, Gérard MICHEL Président de l’OPMNAM