PUPILLE ORPHELIN 23, rue de Bretagne 14000 Caen 06 60 14 53 62 pupille.orphelin@gmail.com

LES GILETS JAUNES « PUPILLES DE LA NATION ET ORPHELINS DE GUERRE » EN COLERE

 
LES GILETS JAUNES « PUPILLES DE LA NATION ET ORPHELINS DE GUERRE » EN COLERE
 
Monsieur le Président de la République,
Nous ne demandons pas votre démission, mais votre écoute, votre attention et votre accord pour enfin obtenir « LA » reconnaissance pécuniaire que nous réclamons. Afin que le mot EGALITE, faisant partie de notre devise, soit enfin respecté.
En tant que Pupille de la Nation, orpheline de Guerre et Secrétaire Générale de la Fédération Autonome Nationale des Pupilles de la Nation et Orphelin de Guerre (FNAPOG) je me permets de vous écrire, suite aux multiples réponses négatives reçues depuis des décennies, de la part des différents Secrétaires d’Etat  des Anciens Combattants auprès des Ministres de la Défense, concernant notre situation et notre demande de reconnaissance.
 
Nous sommes actuellement tous âgés entre 70 et 95 ans, retraités sans aucune aide constante de l’Etat.
Nous avons tout perdu suite à la mort de nos Parents,
Nous nous sommes battus durant toute notre jeunesse contre les affronts et brimades subis par nos camarades à l’école,
Nous avons durant toute notre vie, cherché,  pleuré et réclamé nos parents morts pour la France,
Nous avons souvent été malmenés par nos proches familles qui profitaient de nous et nous critiquaient, (sujet quelquefois tabou pour nos tuteurs qui n’en parlaient jamais même après notre majorité),
Notre soi-disant pension versée par la Nation a bien souvent été détournée par nos « Tuteurs »,
Nous avons travaillés toute notre vie, souvent dès l’âge de 14 ans, afin d’aider nos mères ou pères, frères et sœurs, puis nos enfants qui ne comprennent pas l’attitude de la France,
Nous n’avons jamais rien réclamé aux différents Gouvernements, par dignité et respect,
Nous mourrons, actuellement, dans la plus grande indifférence de l’Etat !!!
 
Nos parents « Morts pour la France » ont combattu pour la Liberté de la France.
 
La France les a envoyés au combat sans leur demander leur accord, ils ont obéi aux ordres, être militaire n’était pas leur métier (comme c’est le cas actuellement), mais ils voulaient une France libre et indépendante et ont combattu et défendu ce droit d’indépendance et de liberté.
 
Cette guerre les a tués, leurs femmes sont devenues Veuves et leurs enfants Orphelins seuls face à la vie !
 
Alors que la France les a envoyés au Front sans demander leur consentement, la France ne veut plus reconnaître les descendants de ces combattants !!!
 
Les Hauts Fonctionnaires de l’Etat n’ont jamais voulu nous reconnaître, Pourquoi ??? Qu’ont-ils contre les Pupilles de la Nation et Orphelins de Guerre, ils s’imaginent que nous avons vécu comme eux !!!  Ils sont bien loin de connaître toute notre souffrance interne et les rejets que nous avons subis…
 
Nous ne voulons plus entendre les réponses officielles telles que :
«  …le dispositif 2000-2004 doit rester fidèle à sa justification essentielle qui est de consacrer solennellement le souvenir des victimes de la barbarie nazie à travers leurs enfants mineurs au moment des faits, mais aussi une certaine responsabilité de l’Etat français. Le maintien de cette spécificité a donc été décidé pour ne pas porter atteinte à la cohérence des décrets et à la dimension symbolique qu’ils représentent….
Ou :
« …cette indemnisation destinée aux victimes  de la barbarie nazie renvoie à une douleur tout à fait particulière, celle d’avoir perdu un père ou une mère, ou parfois les deux, dans un camp d’extermination. En effet, c’est fondamentalement le caractère hors norme d’extrême barbarie propre à ces disparitions spécifiques à la Seconde Guerre mondiale, le traumatisme dépassant le strict cadre d’un conflit entre Etats, ainsi que la complicité du régime de Vichy, comme l’a rappelé le Président de la République, qui sont à l’origine de ce dispositif…
« …enfin comme le prévoit le CPMIVG, tous les orphelins de guerre, pupilles de la Nation sont, quel que soit leur âge, ressortissants de l’ONACVG et peuvent bénéficier, à ce titre, de l’assistance de cet établissement public, dispensée notamment sous la forme d’aides ou de secours en cas de maladie, absence de ressources ou difficultés momentanées… »
 
Nous sommes considérés comme des « Nantis » d’après la phrase de Madame Darrieussecq :
« Je rappelle que les orphelins concernés ont quatre-vingt-cinq ans en moyenne, et que l’ONACVG les a soutenus toute leur vie. Je ne suis pas certaine que leur situation matérielle appelle de nouveaux instruments indemnitaires »
QUELLE HONTE !!!
 
L’ONACVG connaît-il le nombre de Pupilles de la Nation et Orphelins de Guerre ???
A-t-il été vers eux ??? Combien de Pupilles de la Nation ne connaissent pas l’ONACVG ??? Qui peut aider un Pupille de la Nation, si celui-ci n’appartient pas à une association ???
 
Par ces réponses (que je qualifie d’abjectes) nous recevons « en pleine figure » qu’un Pupille de la Nation dont le parent est mort par cause de guerre (responsabilité de l’Etat et non de la Nation) est donc classé selon la souffrance subie…… comme si la souffrance ou la mort pouvait se mesurer !!!!
 
Certes l’ONACVG peut venir en aide aux Pupilles de la Nation lors d’un besoin momentané, mais cette institution ne donne aucune aide constante à un retraité touchant à peine 600 euros de retraite mensuelle !!!
 
Alors OUI on nous a laissés au bord du chemin, on nous fusille petit à petit, sans réfléchir une seconde à l’extrême souffrance de notre jeunesse et qui se ranime à l’âge de notre retraite !!!
 
L’Etat n’est-il pas responsable vis-à-vis de ces soldats partis au front ? Quelle fut leur vie durant ces combats ? Ils ont également subi les atrocités de la barbarie de la guerre et ils sont morts (de quelle façon ??? bien souvent nous l’ignorons !!!)
 
Alors s’il vous plaît ne faites pas de différence entre tous les Pupilles de la Nation et Orphelins de Guerre, concernant la barbarie nazie, le cœur d’un enfant souffre toujours de la même façon.
 
Monsieur le Président, les deux décrets de 2000 et 2004 nous ont enfoncés encore plus  et malheureusement ont ravivés une douleur parfois volontairement enfouie, nous les respectons et ne les critiquons d’aucune façon, mais nous réclamons à voix haute et forte, vu notre âge, une légalisation de la reconnaissance de l’Etat  pour tous les Pupilles de la Nation, Orphelins de Guerre de tous les conflits. Les retraités « gilets jaunes » dont nous faisons partie demandent rapidement  un décret de votre part afin de reconnaître définitivement tous les Pupilles de la Nation et Orphelins de Guerre.
 
Notre devise n’est-elle pas : « LIBERTE-EGALITE-FRATERNITE »
 
 Claude Dayon
Secrétaire Générale 
Fédération Nationale Autonome des Pupilles de la Nation et Orphelins de Guerre