PUPILLE ORPHELIN 23, rue de Bretagne 14000 Caen 06 60 14 53 62 pupille.orphelin@gmail.com


Les origines et l’organisation de la Garde d’Honneur remontent à 1925, lors de l’inauguration de la Tour Lanterne, il s’est avéré nécessaire de mettre en place un service d’ordre afin de canaliser les foules considérables qui allaient se rassembler sur la colline. A cet effet, un groupe indépendant de l’association, appelé « Les fidèles servants de Notre Dame de Lorette » a été créé. Le 9 Juillet 1927, la Garde d’Honneur était officiellement fondée, devenant partie intégrante et essentielle de l’Association du monument de Notre Dame de Lorette.
Actuellement la Garde est organisée en vingtdeux groupes, rattachés aux communes entourant la nécropole, regroupant les gardes des environs.
Chaque groupe, composé d’au moins 20 membres, femmes ou hommes, comporte un responsable appelé chef de groupe, qui est désigné au cours de l’assemblée générale du groupe et accepté par le président de la Garde qui est assisté d’un secrétaire et d’un trésorier. Les chefs de groupe se réunissent au moins deux fois par an, sur convocation du président. A ce jour, la Garde d’Honneur compte 3620 membres dont 73 femmes.
La personne qui souhaite devenir Garde d’Honneur doit être présentée par deux parrains, euxmêmes membre de la Garde, à l’assemblée annuelle du groupe dont relève son lieu de résidence. Sa candidature, si elle est acceptée, doit ensuite être ratifiée par le président de la Garde d’Honneur, secrétaire général de l’association, au nom de cette dernière.
L’entrée dans la Garde d’Honneur donne lieu à une petite cérémonie au cours de laquelle le nouveau membre proclame son engagement, reçoit sa carte de membre de l’association, son vademecum, son béret, son brassard, ses insignes. Et il devient Garde d’Honneur après avoir déclaré :
« Je prends avant toute chose, l’engagement d’Honneur d’assurer chaque année, à une date prescrite, une journée de présence à l’Ossuaire, reconnaissant que cette règle est la base même de l’institution de la Garde d’Honneur »
Sa mission a pour objectif de maintenir le souvenir des militaires morts pour la France, principalement ceux qui sont tombés dans les batailles de l’Artois de la première guerre mondiale. Pour cela, elle assure une présence de ses membres au sein de la nécropole nationale, du 1 er Mars au 30 Novembre. Les Gardes s’engagent à assurer cette mission par une journée de présence sur les lieux pour entre autre, assurer l’accueil et renseigner les visiteurs. Ils doivent aussi, selon leur possibilité participer aux cérémonies qui ont lieu dans la nécropole et aider à leur bonne organisation.
C’est chaque année qu’à lieu, fin mars ou début avril et à tour de rôle dans une localité où siège l’un des vingtdeux groupes, l’assemblée générale de l’association et de la Garde d’Honneur.
L’association du monument de Notre Dame de Lorette et de la Garde d’Honneur de l’Ossuaire a été fondée le 12 Septembre 1920, à l’initiative de l’évêque d’Arras, du président du Conseil général du Pas de Calais, de l’inspecteur général des mines et du général Maistre qui reconquit la colline de Lorette. Elle a pour but d’achever, d’aménager, d’entretenir et de desservir les deux parties du monument érigé sur la colline, à savoir la chapelle et la tourlanterne. Elle veut perpétuer le souvenir des batailles de l’Artois, qui a coûté la vie à des dizaines de milliers de combattants 19141918, honorer la mémoire de ces derniers et faciliter à leur famille la visite des tombes mais également de concourir avec les autorités administratives, à l’embellissement du cimetière national et de prendre toutes les initiatives tendant à perpétuer le culte des morts de la grande guerre.
Elle publie un bulletin trimestriel rendant compte de ses activités et des manifestations qui ont lieu dans la nécropole à partir de son siège qui se trouve sur la colline près du musée et de l’Abri des visiteurs (dénommé
également « Estaminet de Lorette » lieu de restauration qui accueille les membres de l’association, les pèlerins et visiteurs).
Elle s’est vue décerner, le 6 Avril 2014, la médaille d’Or de la Reconnaissance Française qui distingue les personnes ayant rendu des services éminents et exceptionnels dans des domaines dans la vocation de cette institution.
Un mémorial appelé « Anneau de la Mémoire » a été établi sur la colline, au sudest de la nécropole par le ministère de la Défense dans le cadre d’une convention signée le 13 Avril 2011 avec la région NordPas de Calais. Il comporte les noms de 579 606 tués sur les 90 kilomètres de front de NordPas de Calais entre 19141918, représentant 40 nationalités. Il a été inauguré le 11 Novembre 2014 par le Président de la République.
Il y a ce symbole : « Nous rentrons dans cet anneau de la mémoire comme par une saignée dans la terre ; pour connaître de façon lointaine ce qu’ont vécu les soldats ».