PUPILLE ORPHELIN 23, rue de Bretagne 14000 Caen 06 60 14 53 62 pupille.orphelin@gmail.com


Hymne de la résistance composé à Londres de 1941 à 1943 par la chanteuse Anna MARLY, Joseph KESSEL et Maurice DRUON
Juin 1940 défaite de la France, 22 juin le gouvernement PETAIN signe l’armistice.
Des audacieux rejoignent Londres, la Grande Bretagne est la seule nation à résister au III ème Reich.
Le chant des partisans, symbole de la résistance est diffusé par la BBC (radio britannique interdite en France).
Cet hymne est un appel à combattre l’occupant : avec sabotages et armes.
Cet hymne est inspiré d’une veille chanson populaire russe de 1944
Cette chanson fut écrite en russe et composée à la guitare par Anna Betulinski (dont le père fut fusillé à la révolution russe) qui vint en 1920 s’installer en France. Elle devient chanteuse, danseuse sous le nom de MARLY. Elle rejoint Londres en 1941.
C’est là que naît « le chant des partisans » en hommage à ses compatriotes luttant contre le III ème Reich.
L’engouement suscité auprès des Anglais inspire Joseph Kessel (journaliste) et Maurice Druon son neveu qui adaptent les paroles en français (printemps 43). Germaine Sablon chanteuse les aidera, chantera et enregistrera sur fond de roulement de tambour.
Ce chant servait déjà d’indicatif sifflé à la BBC pour l’émission de la France libre diffusée 2 fois par jour.
Ces paroles sont aussi parachutées par la RAF. Elles paraissent pour la 1 ère fois dans le n°1 des « cahiers de la libération », revue littéraire clandestine de la Résistance, imprimée en secret dans le centre historique d’AUCH (Gers) par l’imprimerie moderne 13 rue Lamartine. Ces cahiers sont tirés à 30.000 exemplaires de 30 pages le 25 septembre 1943.
En décembre 43 le directeur Louis Grouillet et sa famille, Jean Borel propriétaire et le personnel sont arrêtés. L. Grouillet ira à Buchenwald, 2 employés déportés à Ravensbruck (Mme Daguzan et Laffargue), le typographe vers Flossenburg.
Heureusement d’autres imprimeries clandestines existent (Toulon, Amiens, Bourg en Bresse, Montauban, Toulouse et Rodez) permettant de poursuivre la tâche au cas où l’une d’elles serait découverte par la Gestapo.
Cet hymne galvanise les esprits pour libérer le pays et entretenir le mythe d’une résistance unifiée.
NB : 1) le 17 juin 2000 Anna MARLY interprète ce chant avec les chœurs de l’armée française pour le 60 éme anniversaire de l’appel du 18 juin 40.
           2) elle composa aussi la musique de « la complainte des partisans » écrit par Emmanuel d’Astier de la Vigerie