PUPILLE ORPHELIN 23, rue de Bretagne 14000 Caen 06 60 14 53 62 pupille.orphelin@gmail.com

Sylvestre CINGAL
6, rue Vilaine
14190 SAINT SYLVAIN
A
Madame  Geneviève DARRIEUSSECQ
Secrétaire d’Etat auprès de la ministre des Armées
 
                                                                                                                                             Saint Sylvain le 16 décembre 2018
Madame,
J’ai 71 ans et suis retraité.
A 18 ans je me suis engagé dans l’Armée pour 4 ans et à l’issue j’ai rejoint les rangs de la Gendarmerie Nationale au sein de laquelle j’y ai effectué toute ma carrière en servant sur le territoire Métropolitain, dans les TOM-DOM et en Afrique (RCA). J’ai servi mon pays avec loyauté et fidélité. Blessé en service je suis titulaire de la médaille militaire avec pension : 4,57 euros / an. Je suis soldat de France.
Soldat de France !!!… oui mais avant tout ORPHELIN DE GUERRE, PUPILLE DE LA NATION !!…
Effectivement, mon père Michel CINGAL, gendarme ayant servi en Allemagne, en Indochine, à Madagascar puis en Algérie où il est mort en service commandé a laissé une veuve âgée de 31 ans avec 6 enfants de 2 à 12 ans ; c’était en janvier 1960.
Autant j’ai en mémoire l’aide efficace et solidaire du service social de la Gendarmerie de CAEN autant je n’ai pas souvenir de l’intervention des Anciens Combattants si ça n’est qu’aux « 11 novembre » on nous remettait la timbale des Bleuets de France pour aller quêter dans la foule, peu importe. Notre mère nous a élevé seule.
Retraité, arrivé dans la commune de St Sylvain, j’ai rapidement été sollicité par le président de l’Amicale des Anciens Combattants monsieur Jean LOUIS qui a su me convaincre d’adhérer au sein de son amicale en qualité de « soldat de France », ayant un profond respect pour ces anciens d’AFN (comme mon défunt père) j’ai tout naturellement accepté partant du principe que je représentais quelque part la relève de mes aînés.
En 2008 les élections municipales arrivant je suis sollicité pour faire partie d’une liste électorale, par sympathie et par Devoir j’accepte, résultat je suis élu avec 76% des voix et j’accepte d’être 1er adjoint. En 2014 même scénario et je repasse avec 74,86% des voix et toujours 1er adjoint. Pourquoi un tel score ? Tout simplement parce qu’aux dires des habitants je m’investis beaucoup pour ma commune (1 450 habitants) sans compter et uniquement pour l’intérêt collectif. On peut parler de reconnaissance malgré tous les soucis dû à la fonction d’élu.
Oui mais je suis toujours ORPHELIN DE GUERRE PUPILLE DE LA NATION !!…
Adhérent à une association de Pupilles de la Nation et d’Orphelins de Guerre de tous les conflits, j’ai suivi avec intérêt les différentes interventions de nos représentants auprès de vos services habités par une lourde technocratie qui visiblement s’est mise en tête que nous n’étions pas dignes d’intérêts (humainement et politiquement) et ceci depuis quelques années. Les ministres passent et les technocrates restent.
PUPILLE DE LA NATION !!…  Je suis devenu un oublié de l’histoire, de la République et comme disait Monsieur Philippe SEGUIN, également pupille de la Nation, « le petit chose ».
J’ai dernièrement lu votre réponse à monsieur le Député PUEYO et la manière dont vous avez balayé d’un tour de main la nouvelle sollicitation des Pupilles de la Nation.
Je n’ai jamais rien demandé sauf la reconnaissance de mon statut qui résulte de la perte d’un être cher qui était mon père qui a donné sa vie pour servir la Patrie et l’honneur du drapeau Français qu’il a servi en de nombreuses circonstances douloureuses que sont les guerres.
Je suis déçu du comportement de vos services à notre égard,  pour manifester ma déception et mon désappointement je ne vais  pas enfiler un gilet jaune ou me coiffer d’un bonnet rouge, non, je vais me contenter symboliquement de vous adresser ma carte d’adhérent à l’UNAC du Calvados et me passerai de la lecture de leur « Voix du Combattant ». Par contre je reste fidèle à l’Amicale des Médaillés Militaires dont la devise est «  Valeur et Discipline », tout un symbole.
 Le Président de l’Amicale Anciens Combattants de notre commune, âgé et fatigué, souhaite depuis plusieurs années passer le flambeau mais sans volontaire, et tout naturellement j’ai été sollicité à plusieurs reprises. Malgré le respect et l’amitié qui me lient aux Anciens de notre Amicale je refuse catégoriquement car à mon sens ce serait incompatible avec mon statut de Pupille de la Nation oublié de la République bref de « Petit Chose », c’est regrettable n’est-ce pas ?
Dans le même ordre d’idées j’attends avec impatience la fin de mon mandat d’élu pour pouvoir remiser définitivement mon écharpe dans sa boîte, j’aurais vécu une belle et quelques fois éprouvante expérience et à l’âge que j’ai, j’ aurai pu continuer mais vu le peu de considération que j’éprouve, JE DEPOSE LES ARMES.
Par contre si je vous adresse ma carte de l’ONAC je garde précieusement ma carte d’électeur qui, contrairement à certains électeurs désabusés, ne sera pas incinérée. Les élections arrivant deux solutions se présenteront à moi : je reste chez moi et ignore mon devoir de citoyen ou alors je procède, comme beaucoup de citoyens désabusés, au votre sanction ???…
J’ai toujours voté en fonction de mes convictions démocratiques et ma désillusion est telle que je vais m’interroger sur mes convictions démocratiques voire patriotiques.
Madame la Secrétaire d’Etat, je ne suis pas convaincu que mon courrier vous parviendra et que vous le lirez car les méandres de vos services peuvent être apparentés à un « parcours du combattant » et il se peut que mon courrier reste dans « la fosse » de ce même parcours ; j’ose espérer que non.
Madame DARRIEUSSECQ si vous avez pris le temps de me lire je vous en remercie. En raison de votre emploi du temps surchargé je n’espère aucune réponse de votre part néanmoins permettez moi, Madame, de vous adresser mes salutations respectueuses.       
Sylvestre CINGAL
P.S. : Je vais transmettre, pour info, mon courrier à notre Association et à notre Député.