PUPILLE ORPHELIN 23, rue de Bretagne 14000 Caen 06 60 14 53 62 pupille.orphelin@gmail.com

Deux jeunes de Vesoul partent pour un road trip sur le devoir de mémoire
Vendredi 10 août 2018 à 5:35
Par Jean-François FernandezFrance Bleu Besançon et France Bleu
3.300 kilomètres à travers six pays. Deux jeunes passionnés d’histoire se lancent jusqu’au 27 août dans un road trip, “La route de la mémoire”. Auschwitz, le mémorial juif de Berlin ou encore la maison d’Anne Franck à Amsterdam. Ils veulent sensibiliser les jeunes à cette période de l’histoire.
Le roman Sur la route de Jack Kerouac dans les années 50 est souvent la référence du road trip, comme un voyage initiatique pour une jeunesse avide de découvrir le monde. Hugo et Jules sont originaires de Vesoul, cet été ils ont voulu voyager utile, sur fond de devoir de mémoire.
Jusqu’au 27 août, ils vont traverser six pays différents, vont visiter cinq capitales. Au volant de leur voiture, ils vont parcourir 3.300 kilomètres.

Passionnés d’Histoire
Si ce voyage est original c’est parce que ces deux frères, Hugo et Jules sont passionnés d’Histoire et lui ont donné une tonalité “devoir de mémoire”.  Ils vont se rendre à Munich, Vienne, Auschwitz, Prague, Berlin, Amsterdam et Bruxelles. Ils vont visiter le camp de concentration d’Auschwitz en Pologne, le mémorial juif de Berlin ou encore la maison d’Anne Franck à Amsterdam.

Jules à gauche et Hugo à droite, avant le départ © Radio France – Jean-Francois Fernandez

Sensibiliser les jeunes de leur âge à cette période de l’Histoire
Hugo et Jules sont des jeunes du 21e siècle, ils vont faire vivre leur Road Trip à travers les réseaux sociaux. Ils ont créé une page Facebook “la route de la mémoire“.
L’objectif de Hugo et Jules c’est avant tout de se faire plaisir, mais aussi de partager leur aventure avec les jeunes de leur génération.  Ils vont partager régulièrement sur leur page Facebook leur voyage, et veulent sensibiliser les jeunes de leur âge à cette période de l’Histoire.
Le soutien d’Emmanuel Macron
Hugo et Jules n’ont pas froid aux yeux, ils ont tapé à toutes les portes pour faire connaitre leur aventure. Cela a permis de trouver des sponsors pour les aider à financer ce voyage. Ils ont même écrit à Emmanuel Macron ! L’Elysée leur a répondu que que le président de la république soutenait leur initiative sur le devoir de mémoire pour les jeunes générations.